Cycling

Bilan de saison 2014

La saison 2014 est déjà derrière et ça fait longtemps que je voulais en profiter pour faire un petit bilan, en français cette fois, pour tout ceux qui ont eu du mal à me lire en anglais (like mom..).

Il s’en est tellement passé de choses que je pourrais pas raconter toutes les courses mais il y a eu des gros highlight, des beaux voyages, des résultats qui ont correspondu aux attentes, des nouvelles amitiés, et un million de nouvelle choses apprises. 2014 devait être la saison où j’allais me positioner, qu’on allait savoir quelle genre de cycliste j’étais. Et bien c’est chose faite!

À commencer par le voyage en Georgie à la fin avril, mon premier criterium de la saison à Athen. ÇA c’était débile. Une des plus grosses courses de la saison, ma 1ere expérience USA Crits, 1ere course de la saison, après 20h de char. Quelle brillante idée! Je me souviens au moment où on a décidé d’y aller moi et Jamie, coéquipière de Toronto. On s’était dit que ce serait un désastre assuré, mais que ça vaudrait la peine. Et bien on avait raison. Un total désastre! Une chute la 2e journée, du beau pansement rose partout gracieuseté de l’organisation (rose..j’aime tellement porter du rose) et à peu près aucun sommeil en 4 jours. Mais l’expérience en valait tellement la peine! Je me souviens comme si c’était hier, de la trouille qui m’a pris une fois sur cette ligne de départ. Hahaha… merci mon dieu c’est du passé, et y’a plus aucune ligne de départ qui m’aura fait peur par la suite!

Quelques jours plus tard je partais pour Los Angeles, pour mon premier camp d’entraînement avec Cycling Canada. Un camp pour le volet sprint sur piste. Une autre chute la première journée, à mon premier tour de piste. Réembarquer sur la piste après ma chute a probablement été le challenge mental le plus difficile de ma saison. Finalement je me classais parmi les 3 plus rapides à la fin du camp.

Sun & Krista

Ensuite a commencé une longue période de remise en question..entre l’endurance ou le sprint, ou la route, ou la piste, ou les sprints sur route, ou l’endurance sur piste?!

2 semaines plus tard j’étais à la course sur route du GP de Gatineau, là où Sunshine est devenue Pocket Rocket! Surnom décerné par ma chère teammate Nicole Mitchel. On a tous décidé de garder le surnom. Pocket Rocket était née…haha

10351906_10152517369442125_4674002315681604159_n

T-TOWN. LE camp, les 10 jours en Pensylvannie qui ont eu le plus d’impact sur ma saison. J’étais invitée au 2e camp de sprint, cette fois-ci dans un environnement d’entrainement et de courses. À mon arrivée le premier soir, il y avait une course Scratch (en peloton). ENFIN une course de peloton sur piste! J’avais des papillons, c’était tellement l’fun, j’ai vraiment l’impression de jouer quand je suis sur la piste. Et il n’aura fallu que ces 10 petites minutes de courses pour que le coach et tout le monde au camp remarque que ma place était beaucoup plus à l’omnium que dans les sprints, juste par l’enthousiasme que j’avais démontré dans la première course! Je n’avais désormais plus l’intention de poursuivre dans le programme de sprint, mais je profiterais du camp pour prendre toutes les opportunités d’apprendre. Je roulais un matin avec l’assistant-coach, Chris Gill. Il ne me croyait pas que je n’avais jamais gagné de course auparavant. Il m’a dit que la fille qu’il a vu racé la veille était une gagnante, et que je commencerais à gagner d’une minute à l’autre. Cette semaine-là, j’ai pris énormément confiance grâce au coaching de Chris et Erin. J’ai terminé le camp avec 2 top 10 dans des épreuves UCI.

10434222_10100226382929816_3083902070708382569_n 10390324_10154221631785567_5923511880619532201_n 10372948_10204652938708763_8532112267684031993_o

Le lendemain de mon retour à la maison je gagnais pour la 1ere fois, au mardi de Lachine. J’ai écrit à Chris pour lui annoncer en premier! Il est par la suite devenu en quelque sorte mon coach et continuera de travailler avec moi à distance jusqu’à aujourd’hui. Quelques jours plus tard une 11e place au criterium du championnat canadien avant de partir pour Vancouver.

BC SUPERWEEK! Ok, T-Town était le top highlight, mais BCSuperweek se classe non loin derrière. 6 courses de niveau pro en 7 jours, dont 5 criteriums . Eat sleep race repeat! (C’est 9 courses en fait pour toute la patente, mais je devais partir plus tôt). Si on pouvait seulement racer et ne plus jamais s’entraîner! J’ai appris à aimer énormément la route, les criteriums, les plus gros peloton, les primes la vitesse la foule! Si j’avais besoin de pratiquer mes virages, et bien voilà qui est fait! Gastown (une des 6 courses) était une réplique du crit à Athen. Pff no big deal.. :p Cette fois je l’ai terminé!

Realdeal/Gears warming-up before Gastown
Realdeal/Gears warming-up before Gastown

Après autant de criteriums à un rythme de fou je ne pouvais que m’envoler aux mardis de Lachine. 3 victoires de suite avant d’enfin porter le maillot jaune lors de la finale. Gagner le classement général au mardis de Lachine a été un gros highlight aussi. C’était à la maison. C’était la course que j’arrivais pas à terminer au début, la course qui me faisait tellement « peur » quand j’ai commencé les courses. Personne ne m’aurait donné la victoire au début de la saison. Les camps, les voyages, l’expérience, ça a fait son chemin!

La route a laissé place à la piste pour terminer la saison. Ce fût une saison plus courte en raison de la pluie et de la reportation des championnats canadien et du Challenge International qui auront lieu en janvier 2015 à Milton en Ontario, sur notre beau vélodrôme neuf ! Je vais passer vite sur les championnat provinciaux sur piste. Quelque part au courant de la saison j’ai commencé à ne plus être satisfaite des podiums en sol québécois. Alors ma 2e place au provinciaux est encore un peu amère… Bien hâte au canadiens pour remettre les pendules à l’heure !

Comme les canadiens sur piste étaient reportés, j’ai décidé d’aller à Boston à la dernière minute en septembre, pour la finale du NCC, le plus gros circuit de criterium aux USA. Pour la 1ere fois j’ai réussi à être très active dans la course. C’était vraiment l’fun, c’est ça que je veux faire tout le temps! J’ai été chercher mon premier prime sur un loooonnng interminable match sprint (que vous pouvez voir à 32min dans le vidéo..hihi). (*Un prime, pour les gens comme Mom qui ne savent pas, c’est quand ils sonnent la cloche et annonce un prix pour celle qui passe la ligne en premier au tour suivant. Ça fait qu’il y a plein de sprints tout le temps et ça rend la course bcp plus animé et c’est maaallaadee!)
Boston Mayor’s Cup

De retour en off-season chez Apex Sport Performance
Ce fût donc une très courte période de répit depuis Boston alors que j’ai déjà repris l’entraînement en vue des championnat canadiens en janvier. C’est donc avec grand plaisir que j’ai remis les pieds chez Apex Sport Performance à Laprairie : la meilleure place sur la planète pour développer la force avec le meilleur environnement de weight lifting, et pour développer la puissance et la vitesse avec 60 pied de turf! (C’est aussi mon 2e chez moi pour faire mon roller et mes voisins en sont bien heureux,..) Cette année, je peux compter sur le support et l’expertise de Marc Carangi, entraineur-chef et propiétaire du centre pour m’aider à « me transformer en machine » comme il l’a lui-même annoncé! Ihhh! J’ai donc passé les dernières semaine à travailler sur ma mobilité, posture, corrigé les petit problèmes mécaniques et me refaire une santé pour être prête à attaquer la cage à squat !

photo 1 photo 3 photo 5

Et un peu de patinage de vitesse comme cross-training pcq l’ex-hockeyeuse en moi adore toujours autant la glace :)

Pour la suite
Et bien la suite me fait un peu peur. C’est vrai, ça fait quelques fois qu’on me demande quelle est la suite et je me suis surprises à répondre instinctivement, et spontanément, que je ne savais pas, mais que j’avais peur.

Puis plus tard j’ai lu, je ne sais plus où, sur facebook surment, le message suivant : Si tes rêves ne te font pas peur, ils ne sont pas assez grands. Et là j’ai compris de quoi j’avais peur.
Surment pas d’une ligne de départ.

Histoire à suivre!

Quelques remerciements..

MERCI À CYCLE NÉRON! Votre support, votre confiance ont fait une énorme différence! (ah et pis le bike (Specialized Amira) aussi a fait une pas pire différence!)

Merci à tous ceux qui m’ont aidé, de près ou de loin cette saison. Marc de chez Apex Sport Performance, Samantha Warskett de La vie en forme Outdoor Fitness, Chris Gill, Mom, et ceux qui m’ont appuyé dans ma levée de financement pour LA. Mon cher patron chez HockeySupremacy.com pour avoir été le boss le plus conciliant au monde. Mon inséparable teammate Jamie Gilgen pour toutes les amazing memories, faith and friendship.

See you in 2015 aurevoir!

-Pocket Rocket