Cycling

L’histoire derrière la victoire de Athens Twilight

1 Lap to go

Plus qu’un tour à faire, la dernière cloche se fait entendre. La foule est plus bruyante que jamais. Partout sur le long du parcours j’entends crier GO BLUE! à mon passage. J’ai un frisson qui me traverse le corps : dans quelques instants je vais gagner Athens. Ma première victoire pro, à Athens. Ce serait un énorme milestone pour moi qui n’est pas vraiment connue encore sur le circuit. Puis je reprends mes esprits, il me reste encore à gagner au sprint. Je suis calme et lucide, je respire tranquilement, mes jambes sont biens, on dirait même qu’elles sont toutes fraîches et prêtes à sonner la détente. Mais encore une minute. Je suis tellement confiante, j’ai confiance en ma tactique, en mes jambes, en la foule qui crie pour moi. Il n’y a qu’un seul scénario dans ma tête.

Ma rivale me laisse passer devant avant les derniers virages, je n’insiste pas. J’ai appris à gagner un sprint par devant et c’est ce que je vais faire. En sortant du virage, j’attends qu’elle sorte au côté pour éviter qu’elle utilise mon aspiration. Côte à côte, environ 250m, ça y est, une dernière gear « clic » et on y va. Je match son acceleration, et je match et je match. Il m’en reste dans les pattes. Allez donne moi tout ce que tu as. 30m elle est en train de craquer, l’écart s’agrandit. La ligne d’arrivée me passe sous les pédales et tout à coup je réalise ce qui vient de se passer : J’AI GAGNÉ ATHENS!!!!!

Photo par Sven Eisenhauer

breakaway2

Le vidéo de la course complète ici (de 1:44 à 2:44) : http://ultrasport.tv/athens/

Retour sur le printemps

Si on revient un peu dans le temps, le printemps ne s’est pas tout à fait passé comme prévu. Au moment où je pensais que les étoiles étaient alignées, il devait y en avoir une que j’avais pas vu car tout s’est écroulé rapidement. L’aventure californienne a subitement pris fin pour des raisons qui ne valent pas la peine d’en parler! Je me retrouvais les mains vides à un mois de mon vrai début de saison. Pas de vélo, plus d’équipe. Ouais c’est cool être cycliste à temps plein!

Je suis rentré à la maison et enfourché mon vélo de piste sur le rouleau d’entrainement. Je ne pourrais pas faire les courses de printemps pour me préparer comme tout le monde, mais je m’en fou car j’aurais les pattes fraîches, ce sera mon avantage. J’y croyais tellement! Heureusement j’ai pu compter encore une fois sur ma 2e famille chez Cycle Néron pour me monter une machine de feu, un S-Works Amira, juste à temps pour Speed Week!

Speed Week

Puis juste avant de partir, l’équipe Fearless Femme, basée au New Jersey, m’offre de courir Speed Week avec eux comme coureuse invitée. La chimie s’est vite installée dans notre petit groupe. Courses après courses on apprenait tranquillement à travailler ensemble.

La 5e course à Spartanburg avait été une soirée magique. On avait couru avec beaucoup de cœur et causé la surprise en allant chercher l’échappée avec une poignée de tours à faire. L’annonceur et plusieurs spectateurs nous disait qu’on avait volé le show, ils ont vu du bleu en masse! On n’avait pas vraiment récolté les résultats espérés au final, mais c’était secondaire. Ce qui comptait c’est ce qu’on avait réussi à bâtir durant toute la semaine.

Le soir au resto avec l’équipe, l’ambiance était à la fête, tout le monde avait le sourire. Même Amy avec son bras cassé avait le grand sourire de pouvoir vivre ça avec nous. Je me disais que ça me rappelait mes meilleurs moments au hockey, les quelques fois dans ma carrière où j’ai pu faire partie d’une équipe où la chimie est exceptionnelle. On gagne en équipe, on perd en équipe! Ça m’a donné beaucoup d’espoir en quelque sorte, car pour être bien honnête je n’avais pas vraiment vécu ça encore dans le vélo. Pour ce skinsuit bleu là je donnerai toute les watts que j’ai. C’est fou l’effet que ça a.

Athens

Le lendemain matin à Athens j’étais particulièrement fébrile. Je me souviens de mon tout premier crit américain ici en 2014 alors que j’avais été incapable de suivre le rythme et je repense à tout le chemin parcouru depuis. On n’a pas encore discuté du plan de match de ce soir, mais une chose est sure, on mettra tout sur la table. Et pour l’occasion j’ai apporté mes meilleures jambes.

En fait ce n’était pas notre plan initial que je gagne, on courait pour Jess. Mais c’est un peu pour ça que j’ai pu prendre le risque de sortir du peloton aussi tôt. Tout le monde a été pris par surprise, incluant moi! Lorsqu’on a commencé à réaliser que l’échappée se rendrait au bout, ça semblait irréel. Cette victoire était comme un énorme cadeau, comme si tout m’avait été présenté sur un plateau d’argent malgré moi et je n’avais eu qu’à la prendre! J’étais sans mot. C’était aussi le meilleur cadeau qu’on ait pu s’offrir pour l’équipe pour terminer cette semaine de fou.

team FF

Puis plus tard, ça m’a fait vraiment chaud au cœur de constater que cette victoire avait eu un impact au-delà de notre équipe: elle avait inspirée, d’une certaine façon. Mission accomplie !

Et pour finir, cette victoire était également le plus beau cadeau que je puisse donner en retour à toutes les personnes qui m’ont accompagné, supporté, enseigné, commandité durant mon cheminement. Merci infiniment, celle-là est pour vous!

podium2

Croc and I

Wilmington

Une semaine plus tard, la poussière était à peine retombée que l’action reprenait à Wilmington pour un criterium, celui-ci faisant partie du calendrier Pro Road Tour. Disons que je m’étais bien arrangée pour me faire réinviter avec l’équipe Fearless Femme! Mais cette fois tout le monde sait de quoi je suis capable, fini les surprises.

Lucy lance une première attaque comme prévu, ça se regroupe, puis la contre-attaque est lancée et je saute à mon tour. Badabing badaboum on est 5 filles à se détacher, et c’est comme ça que je me retrouve de nouveau en échappée pour la journée. J’irai chercher mon 2e podium pro 7 jours plus tard. Encore une fois comme si tout m’avait été présenté sur un plateau. J’ai encore du mal à y croire.

Wilmington podium

Ce qui a fait la grosse différence, ça a été de porter ce skinsuit bleu là, avec mes coéquipières derrières et notre directeur qui ont eu confiance en moi. Un énorme merci à l’équipe Fearless Femme pour ces 3 semaines exceptionnelles ! Je vous laisse deviner avec qui je vais courir le Grand Prix de Gatineau la semaine prochaine :) GO BLUE!