Cycling

Mallorca à vélo: des paysages et une culture à découvrir

J’ai été complètement charmée par l’île de Majorque, en Espagne, où j’y ai passé bientôt 6 semaines pour terminer ma phase pré-saison. Quel paradis du vélo cette île! J’ai reçu quelques questions de cyclistes intéressés de venir y séjourner, ce qui m’a inspirée à partager mon expérience Majorquine.

Les routes

D’abord les routes, on dirait qu’elles ont été construites dans le but de créer une expérience. Je n’en croyais pas mes yeux durant les premiers jours, ça tourne dans tous les sens, avec des vues époustouflantes à chaque virage.

À l’ouest, on retrouve une région plus montagneuse, la Serra de Tramuntana. Vous trouverez beaucoup de petits cols à pourcentage confortable. Les nombreux virages en épingles offrent tout un terrain de jeu et de pratique de conduite! Le col le plus haut est Puig Major situé au nord de l’île, environ 1 heure de montée. C’est pas le mont Lemmon, mais rendu en haut t’en a assez!

Col de Soller

 

Le reste de l’île à l’est, c’est principalement plat. Il est définitivement possible de faire un parcours entièrement plat, ou entièrement montagneux ou les deux!

Il y a énormément de cyclistes sur les routes, des Mallorquin et de toutes les nations. Je me suis joins à quelques groupes et j’ai trouvé les gens hyper sympathiques et accueillants. Les automobilistes sont patients et courtois aussi.

 

Trajet et parcours

Je recommande fortement de mettre la main sur une carte de l’île pour cycliste (dans une boutique de vélo). La carte indique les routes populaires à vélo à l’aide d’un code de couleurs, on y trouve aussi les pourcentages des cols et informations utiles pour bien planifier ses trajets.

À quel endroit rester?

Ça dépend de ce que l’on cherche. Beaucoup de clubs/équipes louent un hôtel à S’Arenal, endroit très touristique par son accès direct sur la plage et juste à côté de la ville de Palma et de l’aéroport. S’Arenal est plus du côté plat, au sud de l’île, mais vous pourrez facilement accéder la section plus montagneuse aussi. Un autre hotspot des équipes cyclistes semble être Alcúdia au nord de l’île.

Je suis restée à Esporles, tout juste au pied des montagnes, à 15km de la ville. Je pense que c’est l’endroit idéal, mais je ne connais pas les options du côté hospitalité.

La température

J’y suis depuis janvier et les températures sont souvent entre 10 et 16 degrés. C’est frais le matin et généralement très humide alors n’oubliez pas vos vêtements chauds.

Au printemps, les températures seront vraiment idéales, mais il y aura aussi beaucoup plus de touristes. On m’a dit que vers avril et jusqu’à l’été, les pistes cyclables seront bondées de cyclistes, à noter.

Une île à découvrir

La plus belle route, à mon avis, c’est celle qui longe la côte à l’ouest, entre Andratx jusqu’à Soller, passant par Banyabufar, Valldemossa et Deìa, tous les trois des villages hyper charmants et touristiques. Le col de Soller aussi est un incontournable.

Village de Banyalbufar

 

 

Si vous aimez les randonnées, on retrouve énormément de sentiers super bien indiqués, dans les montagnes ou qui descendent jusqu’au bord de la mer.

Une touche qui ajoute à l’expérience, vous rencontrerez probablement des chèvres et bouc sur le bord des routes, en montagne surtout. On trouve aussi beaucoup de champs avec des moutons, la plupart portant une cloche créant un genre d’orchestre. J’adore le son que ça produit au passage! Puis les ânes! Qu’ils sont drôle les ânes quand ils braient « Hi-Han!».

Les champs de mouton qu’on entend au son des cloches

L’Espagne, les gens, la nourriture, la culture

Le mode de vie est différent ici, les gens sont relaxes! Il ne faut pas être surpris que les magasins et les marchés ferment durant l’après-midi. C’est l’heure de la sieste! Les Espagnols aiment bruncher vers 10h, luncher vers 15h et diner très tard vers 21h. Les tapas sont très populaires, ce sont de petits plats variés, un peu comme des entrées. Les plats de poissons et fruits de mer sont fréquents, et on sert toujours des olives en accompagnement (les meilleures olives que j’ai jamais mangé!).

Tous les cyclistes avec qui j’ai roulé s’arrêtent dans les cafés et restos. Ce n’est pas négociable. On roule 1h-1h30, puis on s’arrête. Il y a des supports à vélo partout devant les cafés, j’ai même vu des paniers avec des oranges gratuites sur les terrasses pour nous inviter à la pause. Les cyclistes s’assoient à une table, ils enlèvent casque et tout, puis ils commandent des cafés au lait, des sandwichs ou des baguettes (avec une purée de tomates!), des cokes, des gâteaux, de la bière…On peut y rester une bonne quarantaine de minutes ou plus.

Une baguette grillée avec purée de tomate

 

Au début j’avais du mal à comprendre et à m’ajuster lorsque je voulais joindre des groupes pour l’entrainement. En discutant avec un Majorquin lors de ma première semaine, il m’a répond « mais vous les américains vous êtes tellement pressés ! Être si pressé pour quoi? La vie c’est ça, c’est maintenant, il faut prendre le temps. ». Il n’avait pas tort. La semaine suivante un autre Mallorquin me commande un sandwich aux calamars! Trop bon! On s’y fait vite à ce mode de vie! Quand je repense à notre manière de s’arrêter aux station-services, « à l’américaine », à s’asseoir parterre devant le stationnement qui sent le gaz, à manger des barres emballées! Haha!

Je recommande aussi d’aller dans les petits marchés locaux de fruits et légumes plutôt qu’aux grands supermarchés. C’est moins dispendieux et il y a beaucoup de variétés et de produits frais. (Ils ont aussi toujours des pâtisseries irrésistibles)

La langue

Bien que les gens savent parler espagnol ici, ils parlent principalement le majorquin, ou encore le Catalan. On peut s’en sortir avec de l’anglais mais il est pratique d’apprendre quelques mots-clés comme « un cafe con leche por favor ». Dans les endroits touristiques vous n’aurez pas de problème, et il y a toujours l’application Google Translate pour se démerder!

Bon voyage!

¡Hasta la vista!

Avec Vicente, Mallorquin, et Jari, commanditaire de mon équipe qui a rendu possible ce séjour